Je ne vais pas prétendre que les nuits entrecoupées de 4 ou 5 réveils m'aient manqué, mais le bonheur de sentir mon Gaston s'endormir contre moi, comme quand il était nouveau-né, ça compense pas mal.

Et puis ça me fait un entraînement pour ce qui m'attend d'ici 4 mois :)